VdN Marcq en Baroeul du 22 janvier 2017

Accueil/Presse/VdN Marcq en Baroeul du 22 janvier 2017

VdN Marcq en Baroeul du 22 janvier 2017

LOCALE SPORTS
22/01/2017
Marcq vérifie l’adage : un seul être vous manque et tout est dépeuplé
PAR REGIS DULAS
metrosports@lavoixdunord.fr

Marcq s’est frotté au leader du championnat à ses dépens. PHOTO VICTOR MAHIEU
Il y a des soirs que l’on voudrait rayer de sa mémoire. Les protégées du président Joly se faisaient une fête de recevoir dans leur salle Calais. La blessure de leur capitaine, l’emblématique Alessandra Guerra Franco et un leader au sommet de son art auront transformé la fête en une épreuve de souffrance.
< >



VOLLEY-BALL.
ÉLITE FÉMININE.
La première attaque de la Tchèque Stastna sortait en dehors des limites de l’aire de jeu : si l’entame de la partie avait été à l’image de la physionomie de la rencontre, les supporters métropolitains auraient été comblés, ce ne fut pas le cas. Car dans la maison stelliste, on n’a pas l’habitude de flâner en chemin et d’attendre qu’il y ait le feu à la charpente pour appeler les pompiers. Dès les échanges préliminaires, le contre calaisien tournait à plein régime. Il faut dire que la présence de la Slovaque Rakosova était hautement dissuasive.
Malgré un baroud d’honneur, Marcq n’a pu que constater la supériorité du leader du championnat
LES CALAISIENNES À FOND
En face, les attaques marcquoises manquaient de tranchant. Les équipières de Lebreton n’avaient pas besoin de forcer leur talent pour maintenir un écart conséquent qui leur permettait de voir venir. Pour maintenir un semblant de suspense dans cette manche, une série positive du VCMB aurait été de bon aloi. Hélas pour les Nordistes, le mur était trop friable et la réception approximative. Dès lors, ce fut sans réelle surprise que Kuciakova se trouva pourvu de dix balles de set lorsque son tour fut venu de servir. La première suffit. Les Métropolitaines se devaient de réagir au plus vite. Heureusement pour le spectacle, les « « Louves » » trouvaient enfin le sentier de la guerre. Les échanges gagnaient en densité, Les Calaisiennes devaient mériter chaque point qui tombait dans leur escarcelle. La Camerounaise Moma-Bassoco était mise en difficulté plus souvent qu’à son tour. La franchise-player de la Stella laissait ses camarades reprendre régulièrement le flambeau. Les protégéés de Thibaut Gosselin prenaient tous les risques afin de rester dans la course. Mais flirter avec les lignes n’est pas toujours récompensé. Yordanska multipliait les exploits au filet mais la réception marcquoise, défaillante, condamnait son équipe à entrer dans le troisième set dos au mur. Une pause peut-elle porter conseil? Les spectateurs allaient rapidement se rendre compte que cela n’est pas toujours suffisant. Malgré un baroud d’honneur, Marcq ne pouvait que constater la supériorité du patron du championnat.
MARCQ-CALAIS : 0-3 (14-25 en 23’, 22-25 en 28’, 18-25 en 26’)