Ouest France du 22 oct 2017

Accueil/Presse/Ouest France du 22 oct 2017

Ouest France du 22 oct 2017

Le CEP peut s’en vouloir
CEP Saint-Benoît – Calais : 0-3 Manquant de concentration dans les moments importants, les Poitevines ont été logiquement corrigées dans leur salle.

Les Poitevines ont connu une grosse désillusion.

Les Poitevines ont connu une grosse désillusion.
(Photo cor., Benoît Dabadie)
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Devant composer sans Blandine Popek, convalescente (déchirure à la cuisse), le CEP-Saint-Benoît a concédé hier soir sa première défaite de la saison dans sa salle, la deuxième consécutive après avoir été sèchement battu à Mougins la semaine dernière. L’absence de la solide centrale obligeait Guillaume Condamin à remodeler son dispositif en faisant évoluer Laura Schaudt au centre et Elena Chimisanas en pointe. Deux postes où elles n’ont pas leurs habitudes. Mais cela n’explique cependant pas tout car face à une excellente formation nordiste, les Poitevines n’étaient pas aussi conquérantes que lors de leurs deux dernières prestations face à leur public, manquant de concentration lors de moments importants ou commettant des erreurs inhabituelles. Et elles l’ont logiquement payé cher.
Méconnaissables au service et dans la détermination D’entrée, Calais donnait le ton. Solides en réception, les joueuses des Hauts-de-France commettaient cependant beaucoup de fautes directes, permettant au CEP Saint-Benoît de rester au contact (8-8). Mais d’ordinaire performantes au service, les Poitevines étaient cette fois-ci beaucoup plus inoffensives dans cet exercice (11-14). L’entrée de Justine Chereau permettait d’être plus efficace dans ce domaine, Elena Chimisanas et Nihel Ghoul en profitaient alors pour replacer les leurs en tête (17-15). Mais les fautes directes coûtaient cher tandis que Vanessa Bonacossi et Tea Juric faisaient très mal à la défense locale. Le CEP perdait ses moyens et le set par la même occasion (23-25).
La manche suivante débutait de manière plus encourageante pour des Poitevines bien plus efficaces. Elena Chimisanas et Laura Schaudt se montraient efficaces (8-3) tandis que Calais ne parvenait pas à stabiliser sa réception (13-7). Un temps seulement. Ce problème réglé, les Nordistes repartaient de l’avant pour infliger un 1-7 à leurs hôtes par l’intermédiaire d’une Vanessa Bonacossi intenable (14-14). Si les locales ne lâchaient pas (19-19), elles retombaient dans leurs travers, manquant de concentration dans les moments importants pour laisser leur adversaire empocher le set sur une faute directe de Nihel Ghoul (23-25).
Guillaume Condamin tentait le tout pour le tour dans le dernier set, faisant rentrer Blandine Popek. Mais le retour de la centrale ne pouvait pas compenser les carences de constance de l’ensemble du collectif. Après une première partie équilibrée (8-8), Calais se détachait logiquement (8-12 puis 13-16) pour s’offrir un succès mérité, donnant une leçon à des Poitevines n’ayant pas eu le même niveau d’exigence que leurs hôtes.